jeudi 13 décembre 2012

Un bon leader?



    Me voici de nouveau partager mes opinions sur ce qu’on entend par« leader ». Cela fait longtemps que je souhaitais aborder ce sujet à cause d'un fait que j’ai vu et vécu un peu moi même et qui m'a poussé à écrire ce texte, j’ai maintenant le temps et contente de transmettre ma moindre connaissance sur la notion de "'leader", on peut aussi dire "manager" ou "chef". Ces mots peuvent avoir des définitions distinctes mais  en général, ils sont synonymes.

C'est également un message que je voudrais lancer à l'endroit des leaders égoïstes, nul(le)s, imbus de pouvoir arbitraire dont l'autotarisme, l'infantilisation et la négation de l'autre sont toujours au coeur de leur pratique. Ils manifestent souvent haut et fort son mécontentement, rarement sa satisfaction,..

« Le seul chef-d'oeuvre, c'est vivre. » de Gilbert Cesbron

Quant on parle de leader, on a tendance à penser tout de suite aux leaders politiques, les caractères de certains de ceux-ci  ne nous surprennent plus, bien sur, le sujet pourrait bien leur concerner mais je veux surtout insister et parler des leaders dans les entreprises, ceux que les subordonnés appellent parfois « chef », le chef est en général un directeur, mais il peut être aussi un contrôleur, un responsable d’une tâche donnée,…

Par définition, le chef est celui qui occupe une position supérieure par rapport à soi, une ou plusieurs personnes investis de pouvoir, et qui donnent des ordres, s’occupent des organisations, décident du travail à accomplir, contrôlent les taches, planifient, fixent les objectifs etc…. 

« Le chef du troupeau est un animal comme les autres. » de Ani

La principale raison de ce sujet est surtout de toucher un mot sur les mauvaises caractères de certains chefs, qui se croient au dessus de tous et se comportent de façon inappropriée et déplacée, ils pensent être le meilleur et abusent tellement de leur pouvoir sans considération des autres, ils aiment dévaloriser les autres, leurs caractères dominantes sont l’insensibilité, l’égoïsme, le sourire est presque rare dans son visage sauf que si on lui flatte un peu ;) Si bien que certains subalternes sont très obséquieux envers leurs supérieurs, si bien normal en plus si nombreux sont les subordonnés qui se plaignent toujours des attitudes de leurs leaders, comme raison de démotivation entraînant un mauvais résultat, de démission, de révolte, …Certains employés sont même victime d’une harcèlement sexuelle, morale, accompagnée souvent par des menaces de tout genre, ce qui est indiscutablement inacceptable. Dès fois, il arrive que des doléances se soldent par des menaces, c'est inadmissible.

En outre, il y a des chefs qui ne pensent qu'à  son propre intérêt. A chaque revendication qu'on leur présente, 
même aussi moindre soit-elle, celui-ci ne pense qu'à prendre tout de suite sa défense ou se met en colère, ou se contente tout simplement de refuser sans même prendre le temps de réfléchir ou de donner une explication, vraiment, le chef  se délecte de l'abus de pouvoir. J'étais déjà déléguée du personnel pendant des années, et j'en ai beuacoup vécu, franchement, c'est pitoyable. 


Saviez vous les règles concernant les chefs, ;-)  mais il est à préciser que pas tous les chefs qui sont concernés hein!! il y a des chefs super cool; jovial, génial, ...


Règle n° 1 : Le Chef a raison. 
Règle n° 2 : Le Chef a toujours raison. 
Règle n° 3 : Même si un subalterne a raison, les deux premières règles s'appliquent. 
Règle n° 4 : Le Chef ne dort pas, il se repose. 
Règle n° 5 : Le Chef ne mange pas, il se nourrit. 
Règle n° 6 : Le Chef ne boit pas, il déguste. 
Règle n° 7 : Le Chef n'est jamais en retard, il a été retenu ailleurs. 
Règle n° 8 : Le Chef ne prend jamais de liberté avec sa secrétaire, il fait son éducation. 
Règle n° 9 : Le Chef ne quitte jamais son service, il a une réunion à l'extérieur. 
Règle n° 10 : Le Chef ne lit jamais son journal pendant le service, il s'informe pour protéger l'entreprise et donc les emplois de tous. 
Règle n° 11 : Le Chef fait énormément de sacrifices pour ses subalternes ; ils peuvent donc bien en faire un ou deux pour le Chef en retour. 
Règle n° 12 : Le Chef a le droit d'être toujours de mauvaise humeur et d'insulter les subalternes c'est dû à son stress de Chef. 
Règle n° 13 : On entre dans le bureau du Chef avec ses idées personnelles, on en ressort avec les idées du Chef. 
Règle n° 14 : Le Chef est toujours le chef, même en slip de bain. 
Règle n° 15 : Plus on critique le Chef, moins on à de primes.
Règle n° 16 : Ne jamais oublier que le Chef est obligé de penser pour tout le monde.
Règle n° 17 : Seul le Chef a une vision globale de l'entreprise.
Règle n° 18 : Si vous avez un doute conformez vous à la règle n° 1 !


« Sans les masses, le chef n’existe pas. » de Hannah Arendt 


Beaucoup d’entre nous s'aspirent à devenir chef, c’est une bonne décision et une belle ambition mais souvenons nous et sachons que : « être chef n’est pas pour être servi, mais surtout pour servir les autres (serviteurs) », n’agissons pas comme ceux qui une fois au pouvoir,  se sentent au dessus de tous et n’accordent plus aucune attention aux autres mais se focalisent sur ses propres intérêts, comme des politiciens, eh oui, une entreprise est comme un État, ou vice versa, les leaders  ne pensent qu’à s’accaparer des richesses au détriment du plus grand nombre, ils s'en foutent complètement des autres.


« Un chef, c’est fait pour cheffer. » de Jacques Chirac


Un bon chef doit être alors comment? Personnellement, Il doit être d’abord une personne qui craint Dieu, ensuite il doit posséder des qualités relationnelles (savoir bien communiquer, comprendre ses équipes,...) et des qualités professionnelles (compétence dans le domaine, ..). Pour maximiser la productivité et la performance de l’entreprise et de son personnel, le leader doit également s’identifier à un BERGER fiable et responsable qui se préoccupe avant tout de l’intérêt de leurs brebis. Comme il est dit dans Jean 10:11 « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis ». Le berger fait tout son mieux pour protéger ses brebis, pour que ceux-ci ne soient pas faim, et ne tombent pas car si "certains races de brebis tombent et se retrouvent sur leur dos, elles se figent et sont incapables de se relever par elles-mêmes". Donc, sans l'aide rapide de leur berger, elles suffoqueraient petit à petit, jusqu'à en mourir.

J'admets qu'être leader n'est pas chose aisée et les compétences nécessaires ne s'acquièrent pas du jour au lendemain mais j'estime qu'il ne soit pas du tout compliqué de changer de caractère en donnant de la valeur aux autres (subordonnés), ce n'est qu'un signe de RESPECT.

Ce sujet est beaucoup plus vaste, je n'ai pas insisté sur les détails comme  les différents styles de management, je recommande seulement le management participatif et le style de management démocratique qui est plus efficace. Le management à la française du style taylorisme est à proscrire complètement.

Si vous voulez devenir un bon leader ou un bon chef, voici quelques liens qui pourraient vous aider à renforcer votre compétence en management d'équipe:
http://www.express.be/business/fr/hr/3-trucs-pour-tre-un-bon-leader/100335.htm

NB: Les citations sont utilisées tout simplement pour illustrer le texte et pour séparer les paragraphes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire