lundi 23 janvier 2012

Tout est politique...

        En tant que blogueuse et simple citoyenne, je ne peux pas m’empêcher de livrer mes points de vues sur ce qui s'est déroulé le samedi 21 janvier 2012, le jour ou l'ancien président Marc Ravalomanana a voulu rentrer dans son pays natal mais qui pour des raisons de sécurité, ou peut être par peur ou par lachêté du président HAT Andry Rajoelina,...l'espace aérien malgache lui ayant été interdit sur décision de celui-ci.


        Les twitterers ont fait vivre cet évènement sous le hashtag #M21112, les blogueurs tout comme moi ont aussi ses mots à dire sur cet évènement comme le blog de Ariniaina, le blog de jentilisa, et le blog de Heriniaina.
(Photo de Camer Be)
              Dès l'annonce par téléphone du retour de Ravalomanana par lui-même au Magro, la nouvelle commençait à faire couler beaucoup d'encre tant dans les médias que dans la toile. D'un côté, ses partisans étaient fou de joie en apprenant la nouvelle et ont commencé à faire toutes les organisations nécessaires pour lui réserver un accueil triomphal. D'autre côté, les autres qui n'apprécient pas son retour ne font qu'espérer  une solution d'objection de la part du régime, qui a pourtant fait son succès.

       Le jour J arrive, un moment tant attendu par les partisans de l'ancien président déchu Marc Ravalomanana, ils sont venus très nombreux à Ivato, les militaires étaient également sur place dès la matinée, ces derniers ont fermé l'accès vers l'intérieur de l'aéroport, je ne sais pas si c'est pour faciliter l'arrestation de Marc Ravalomanana, qui rappelons a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité pour la mort de trentaines de manifestants, avant le coup d’Etat qui l’a renversé en 2009, ou c'est tout simplement pour éviter des éventuels débordements de la foule? 

         A mon avis, si les militaires ont bloqués l’accès de la foule à l'intérieur de l'aéroport, bien sur, c'est pour faciliter l'arrestation du fondateur de TIM mais non pas pour éviter des excès de la foule comme ils ont avancé,  donc c'était déjà prévue que les militaires allaient procéder à la capture de l'ancien président dès son arrivée,  mais soudainement, un certain notam est tombée à leur grande surprise, et leur plan est foutu, :-) Pourquoi n'a-t-on pas bloqué cette accès lors de l'arrivée de Didier Ratsiraka , car on avait pas peur des débordements? je ne pense pas. Tout est stratégie politique entachée de haine, vengeance et recherche d'intérêts personnels...

(Photo de Sebastien Hervieu, journaliste accompagnant Marc Ravalomanana à bord)
         Tout le monde attend avec impatience l’atterrissage de l'avion transportant Marc Ra8 à bord, mais15 minutes avant son atterrissage, l'appareil a été obligé de faire demi-tour suite à un NOTAM venant de la présidence de la transition, un NOTAM qui continue d'alimenter des débats au microcosme à cause du mensonge vehiculé par le ministre de la communication lors de ses multiples interventions téléphoniques auprès des différentes chaînes privées audiovisuelles de la capitale en dementant l'existence de ce fameux NOTAM, alors que presque la majorité des journalistes et internautes ont bien vu ledit notam.

       Concernant cette décision à l'improviste du président de la transition. Ce dernier avait peut être tellement peur, comme il est bien connu par sa tergiversation, alors il a inventé dans un temps record un notam pour empêcher l’atterrissage de l'avion , sans plus tenir compte des préjudices subies par les autres passagers. Ces derniers ont donc droit à l'indemnisation des préjudices subies.

(Le notam dementi par le ministre de la communication)

Autrement, on ne peut pas écarter non plus la mauvaise foi du jeune président, parce que quelques minutes avant l’atterrissage de l'avion, il donne un ordre de fermer tous les aérodromes à M/car par le bias d'un notam, cela traduit que le président de la transition tente d'attenter à la vie des passagers, car imaginez un peu si le kérosène n'est plus suffisant pour faire demi-tour, ah oui! l 'avion serait donc obligé d’atterrir à Morondava pour pouvoir effectuer aisément l'arrestation de Marc Ra8, qu'il est coquin ce jeune président non élu! 
(La foule à Ivato: photo de Topmada sur Facebook)
     Didier Ratsiraka a suggéré Marc Ravalo de reporter "sine die" son retour, mais celui-ci ne fait qu'à sa tête, sa décision était déjà prise, il était déterminé à rentrer dans son pays natal coûte que coûte. Quant à l'attitude de Ratsiraka, il est donc du côté de l'allégation du régime en avançant que ce n'est pas encore le moment propice pour le retour de Ravalo, car il s'agit des raisons de sécurité pour éviter des risques de foyer de tensions, ect...Ratsiraka veut-il faire comprendre à Ravalo que ce dernier devrait aussi subir ce qu'il a fait subir à Ratsiraka pendant les 9 ans d'exil, pourquoi Ravalo, seulement 3 ans d'exil! oh, il a raison! 

       Personnellement, je n'oppose pas du tout au retour de Marc Ravalomanana, pourtant, la feuille de route qui est dèjà enrôlée en tant que Loi d'Etat exige son retour sans condition.On a pu constaté que le régime en place s'est  toujours prévalu de la note explicative relative  à l'autonomie jucidiaire du pays. Pourquoi alors ne pas laisser Ravalomanana rentrer au pays pour qu'on l'arrête une bonne fois pour toute et l'amène devant la justice afin qu'il paie ses actes. Mais à condition, que le jugement soit vraiment indépendant, on en espère bien parce que le corps des magistrats sont justement , en train de réclamer haut et fort leur indépendance.
                            

     A mon avis, concernant le mandat d'arrêt décerné à l'ancien président Marc Ra8, ce mandat ne devrait plus être exécuter. Le Général Richard Ravalomanana devrait être sensé le connaître, bien sur, son arrestation est illégale et illégitime étant donné que sa condamnation a été faite par une juridiction non compétente, à savoir la Cour Criminelle, et non par la Haute Cour de Justice tel qu'il est stipulé dans la Constitution. De plus, la condamnation a également été prononcée par une justice instrumentalisée au profit du régime HAT, car la ministre à la tête de cette institution est une personne nommée dans la rue du 13 mai lors de la révolution orange. Cest aussi une décision relevant d'une unilatérisme  comme l'a annoncé Mamy Rakotoarivelo, et qui n'a aucune force probante dans la mesure ou elle a été adoptée bien avant la signature de la Feuille de Route du 17 septembre 2011.

      A cause de la violation des obligations figurant dans la feuille de route en interdisant Marc Ravalomanana de rejoindre Madagascar, La mouvance Ravalomanana a annoncé la suspension de sa participation dans les activités au sein des institutions de la transition

     Bilan de l’évènement, un mort, 4 blessés et 7 arrêtés. Un tel évènement n'échappe pas aux profiteurs qui ne cherchent qu'à semer des troubles, car la fenêtre d'une voiture d'un particulier a été brisée, une poignée de manifestants s’en est est égalemetn pris au bâtiment de  Air France Cargo, situé non loin de l’aéroport

(Photo sur Facebook)
    Concernant les dernieres nouvelles à la suite de ces évenements du retour avorté de Marc Ravalomanana,  la présidence de la transition annonce qu’elle compte affréter un avion spécial et l’envoyer en Afrique du Sud pour ramener l’ancien chef de l’État malgache au pays, ça tombe bien car  Marc Ravalomanana aussi a encore affiché sa volonté de retourner au pays cette semaine.Une réunion d'urgence devait avoir lieu aujourd'hui à 14H00 à Prétoria entre les 3 mouvances et le régime, mais a finalement été reportée demain, il paraît que le régime compte boycotter a cette réunion. Affaire à suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire