samedi 23 juin 2012

#Madagascar #Indépendance



Nous sommes au mois de juin. A Madagascar, le mois de juin est considéré comme mois de l’enfance, et c’est le 26 juin également que le pays commémore son indépendance qui est à son 52ème anniversaire actuellement. 

Dès le début du mois de juin, les ménages consacrent un budget spécial un peu colossal pour satisfaire au mieux leurs familles, car plusieurs fêtes sont  tombées au mois de juin, commencée par la fête des mères, suivie  par celle de la fête des pères qui est moins célébrée, et clôturée par la fête nationale, la plus animée et la plus glorifiée par diverses manières comme d’habitude. 
[ Les dépenses sont plus allégées pour les travailleurs bénéficiant d'une  prime de fête à l’occasion de la fête nationale (même minime soit-elle) de la part de leurs employeurs. Malheureusement, il y a des entreprises qui non seulement ne pensent pas à offrir une moindre récompense à ses employés  mais également les font travailler le jour du 26 juin. Ne vous méprenez pas monsieur les DG, je sais bien que vous n’êtes pas obligés de satisfaire aux besoins des salariés mais ceux-ci ont quand même le droit de passer une bonne fête en famille, de plus que c’est leur fête nationale, vous savez quoi, offrir une « bouteille d’huile et un kilo de riz » aux travailleurs c’est déjà bien, les travailleurs savent  apprécier et comprendre. Désolée, un peu hors-sujet ;-) ]


 (au moins une bouteille d'huile et un sachet de riz pour alléger les dépenses des salariés)

A l’approche de la fête de l’indépendance, les petits et jeunes garçons adorent faire exploser les pétards ou "tsipoapoaka" en malgache, l'explosion d'un pétard  ne fait pas souvent plaisir aux grands et plus particulièrement aux plus âgés. Il est à rappeler que faire exploser un pétard dans les lieux publics (écoles, hôpitaux, etc…) est interdit par raison d'ordre public, pour la tranquillité et la sécurité publique. 
Quant aux petites filles : c’est faire du « tsikonokonina » qui leur plaîsent beaucoup. Alors, chères mamans, allons acheter une petite marmite et un petit réchaud « vilany kely et fatapera kely » pour notre fillette pour qu’elle s'initie déjà à l'art culinaire ;-) Les ballonnes font également la joie des enfants.


(Tsipoapoaka, facile à fabriquer pour les garçons, Sary: mammysou)
(Tsikonokonina pour les petites filles. Sary: mammysou)

Dès le début du mois du juin, les lampions (arendrina) abondent les marchés. Il est coutume pour les malgaches plus particulièrement les enfants de porter des lampions vers la fin de la journée du 25 et 26 juin pour symboliser l’indépendance et pour éclairer la route, d’après les ancêtres, on porte les lampions pour chasser les mauvais esprits . Comme à l'accoutumée, la soirée du 25 juin se termine par un beau feu d'artifice, de quoi enchanter les grands et petits, les feux d’artifice de ce 25 juin 2012 débutent à partir de 19h:00 à Anosy, cela est devenue coutume à la veille de la journée de l’indépendance. 


(Les lampions abondent les marchés. Sary: mammysou)
( feu d'artifice. Sary: Mammysou)

Les lampions existent en diverses modèles avec des  prix différents selon la qualité ou la forme. Dans les marchés comme Behoririka, ce sont surtout les arendrina "made in China" qui occupent les marchés avec des prix plus ou moins chers, les enfants sont les plus attirés par ces lanternes chinoises. Mais beaucoup de parents comme moi préfèrent les lanternes typiquement malgache, car c’est la fête nationale malgache ;). Souvenez vous aussi du jiro kapoaka à la place des lampions pour les petits garçons il y a très longtemps, mais le jiro kapoaka est encore utilisé à la campagne.

 (des lampions malgaches de couleurs et de formes variées. Sary: mammysou)

(des lanternes chinoises qui ne durent vraiment pas longtemps. Sary: mammysou)

A l’approche du 26 juin, les volailles se vendent aussi bien, les poulets sont les moins chers, le prix de l’unité se situe entre 8000Ar à 12000Ar, tandis que le prix des oies et dindes varient entre 15000Ar à 50000Ar selon ses poids.

(des poulets et dindes à vendre aux marchés de quoi se régaler le 26 juin. Sary: mammysou)

Pour cette année 2012, à l’occasion de la fête nationale, la présidence de la transition a organisé un Podium à Anosy, diverses spectacles sont prévues pendant plus d’une semaine depuis le 18 juin,  ceci d’après les organisateurs afin de permettre aux Tananariviens de se défouler, de faire la fête. L’organisation de ce podium  ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion publique, ceux qui sont contre disent que cela ne fait qu’aggraver et entraîner le désordre, la saleté, l’insécurité, l’anarchie totale règne, ils ont avancé qu’avec la crise actuelle, ce n’est pas la peine de dépenser autant, tandis que ceux qui soutiennent l’organisation de ce podium affirment que les gens ont besoin de se défouler, de faire la fête car ras le bol de la crise. Moi personnellement,  au lieu de gaspiller autant, pourquoi ne pas opter pour une organisation d’autres activités qui peuvent entraîner le développement, ou d’autres activités qui soulagent la misère de la population.  
L'organisation d'une fête de l'indépendance ne se limite pas seulement dans la ville urbaine, mais bien sur chaque commune suburbaine et rurale; les régions ont aussi leur manière d'organiser une fête, par exemple, dans la commune de Sabotsy Namehana, c'est Lianah qui va réchauffer  Sab-nam le 25 juin.




(Installation de l'estrade au marché de Sabotsy Namehana. Sary: mammysou)

Comme tant d’autres pays, une tradition marquant la fête nationale figure la levée des drapeaux à l’extérieur de chaque maison, les rues de la capitale sont aussi arborées des drapeaux et des décorations diverses comme les lampions et ballonnes, de même pour certaines entreprises, les salles de classe ne sont pas en reste pour divertir les élèves. Des Twitterers et Facebookers remplacent leur photo de profil par le drapeau national.
Mais depuis le coup d’Etat de 2009, la levée des drapeaux soulèvent des discussions au sein de l’opinion publique, les opposants et ses partisans décidaient de ne pas ériger un drapeau en signe de désapprobation au régime de transition. Malgré la forte sensibilisation médiatique effectuée par la transition sur la nécessité d’ériger un drapeau, on a pu remarquer jusqu’aujourd’hui que plusieurs foyers restent réticents ou refusent  de déployer un drapeau. En fait, tout est conscience et choix de chacun.




(Les drapeaux sont presque rares dans les marchés de peur de ne pas les écouler. Sary: mammysou)

Il est aussi coutume d’organiser un défilé militaire le matin de la journée du 26 juin, chacun a sa manière de célébrer la fête, les uns choisissent de venir en famille à Mahamasina pour assister au défilé, les autres préfèrent rester en famille à la maison pour seulement suivre en direct à la TV le défilé, et manger ensemble après.
(la stade de Mahamasina où le défilé aura lieu le matin du 26 juin. Sary: mammysou)


(Les militaires vont participer au defilé. Sary: mammysou)

Pendant la fête de l’indépendance, les familles défavorisées ne sont pas oubliées, certaines associations et familles généreuses pensent à eux en leur octroyant des aides sous formes des produits alimentaires ou par la distribution des lampions et des jouets.


(une dame avec ses 2 enfants, en train de mendier dans la rue. Sary: mammysou) 

Avant de terminer, beaucoup se demandent si le pays est vraiment indépendant étant donné la pauvreté profonde endurée par la population malgache, et les aides extérieurs que nous espérons toujours recevoir. Aucuns des régimes successifs n’ont jamais pu arriver  à rendre la vie des malgaches meilleur plus qu’ils en méritent jusqu’à maintenant, la situation ne fait que s’empirer depuis la crise 2009. L’existence des richesses naturelles semble être destinée à une poignée de politiciens. Notre pays reste toujours le centre de conflit d’intérêts de certains pays riches, la résolution de la crise actuelle est entre les mains de la sadc et la communauté internationale ? Bref,  Madagascar trouvera t-il un jour sa véritable place qu’il mérite, pour ne plus dépendre des aides venant des pays riches? Souhaitant que Madagascar soit délivré de l'exploitation, de l'escroquerie, des manoeuvres de certains pays riches, pour qu'il soit réellement fier de son indépendance!!!!

Cliquer içi pour connaître l’histoire de ’indépendance de Madagascar

Je souhaite déjà à tous de passer une très bonne fête d’indépendance en famille, entre amies, … que chacun puisse trouver la joie et la paix avec Dieu !!    

Une chanson pour terminer:






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire